[Que sont-ils devenus ? #3] Benedict Kaoma, diplômé CPTD

[Que sont-ils devenus ? #3] Benedict Kaoma, diplômé CPTD

  • Quel est ton parcours ?

J’ai fait un Bac pro réseaux et télécommunication en 2011. Après l’obtention de mon bac j’ai effectué un DUT Réseaux et télécommunication en alternance. A la fin de ce cursus j’ai travaillé entre 2014 et 2015 en tant que technicien réseaux et télécommunication pour une société de service.

J’ai voulu ensuite continuer à me former, je suis entrée en Administrateur Systèmes Réseaux et Cloud à Aston, en Bac+3/4. J’ai effectué mon alternance avec la Société Générale. 

A la fin de cette formation j’ai trouvé mon intérêt pour le métier de Chef de Projet. Je suis donc entrée dans la formation Chef de Projet en Transformation Digitale (Bac+5) à Aston. Toujours en alternance au sein de la Société Générale.

J’ai été diplômé en 2018 et quelques semaines après j’ai eu mon premier contrat en tant que Chef de Projet Infrastructure qui a duré 6 mois.

  • Tu as toujours voulu travailler dans l’informatique ?

Non, jeune je voulais travailler dans le droit.

J’ai commencé ma scolarité au Congo, dans une filière littéraire. Je suis arrivé en France en terminale, et comme je n’avais pas mon bac français, on m’a proposé de reprendre un nouveau cursus. On m’a proposé différents bacs, dont le Bac pro Réseaux Télécommunication.

C’est là que j’ai commencé à développer mon intérêt pour l’informatique. Je me rappelle du premier TP, il fallait monter un ordi en partant de zéro, chose que je n’avais jamais fait. J’ai réussi à le monter, à l’allumer, ça m’a intéressé. Ce qui est drôle c’est que dans mon enfance et adolescence, à chaque fois que je touchais à un ordinateur, je l’abîmais ou je le faisais planter.

Je me suis dit : maintenant, ce n’est plus moi qui vais abîmer les ordinateurs, mais moi qui vais apporter des solutions aux gens.

  • Comment as-tu connu Aston ?

J’ai connu Aston sur un salon. Je recherchais une formation post bac+2. Ce qui a attiré mon attention s’était la présentation de la formation, c’était pour moi le programme le plus concret.  Quand on m’a présenté la formation, mon attention a été directement captée.

  • Comment s’est passée ton alternance ?

Mon alternance était une bonne expérience. Mon rôle était d’accompagner les Chefs de Projet en leur proposant des solutions techniques, pour ensuite les proposer aux clients.

Je suis parti d’une idée bien précise sur un métier, et au bout de la première année d’alternance, j’ai commencé à m’intéresser à d’autres métiers.

  • Penses-tu que Aston t’ait bien formé ?

L’école m’a bien formé, m’a apporté beaucoup de bases, et je regrette de ne pas avoir pris au sérieux les occasions données par Aston de passer des certifications. Et aujourd’hui je me rends compte que j’en ai besoin pour mon métier.

  • Que retiens tu de tes années chez Aston ?

Ce que je retiens de mes années à Aston c’est avant tout la notion du travail et de détermination. On avait qu’une semaine de cours par mois, et pas mal de choses à voir. Je trouvais mon compte sur la formation, et derrière ça c’était à moi de m’organiser pour assimiler et aller plus loin dans mes acquis. Ça a développé en moi le goût du travail et de l’apprentissage.

  • Avais-tu une appréhension sur la sortie de tes études ?

Non je n’avais pas d’appréhension. J’ai mis moins d’un mois à trouver mon premier poste. Le jour de ma soutenance il y avait des professionnels en recherche de Chefs de Projet. Ma soutenance était en même temps un entretien d’embauche. Puis j’ai eu par la suite d’autres propositions plus intéressantes.

  • Que fais-tu aujourd’hui ?

Depuis le mois de mars 2019 je suis en CDI au sein de INTM où je travaille en tant que Consultant Chef de projet et infrastructures pour différents clients. Par exemple depuis le mois de mars jusqu’à aujourd’hui je travaille pour les ministères sociaux en prestation avec Thalès.

J’interviens sur la partie infrastructure du client, sur la partie Systèmes Réseaux et la partie application. Le pilotage de la mise en place et de la production des applications. Je fais également de la mise en place de nouveaux équipements, ou de refonte d’équipements.

J’ai aussi une partie de chiffrage de projet. Et à côté de ça il y a beaucoup de reportings pour les différents comités. Voilà le résumé de mes missions.

Ce que je fais me plait, je me sens épanoui.

  • Quels sont tes futurs projets ?

Sur du court terme, c’est de me faire la main comme on dit, monter en compétences et commencer à planifier mes préparations de certifications. Et à un moyen terme, de commencer à développer mon activité en indépendant, et pourquoi pas demain de monter une société.

  • Que pourrais-tu conseiller à un futur Astonien ?

Premièrement de prendre au sérieux ces possibilités de passage de certification que nous offre Aston. Elles ont une réelle valeur ajoutée. Et mon autre conseil c’est, dès maintenant, en tant qu’étudiant, de se dégager du temps pour se former sur l’anglais. C’est aujourd’hui la langue du business, surtout dans l’informatique. Je suis déjà passé à côté de certains postes par ce que je ne maîtrisais pas assez l’anglais.